Nos dernières activités

Il y a un an, le camp ju 

Rossignol, le 13.09.2011

« Scout Airlines a répandu son ambition et ses rêves, et a contaminée toutes les personnes impliquées. La récompense et les gains de Scout Airlines ne se comptabilisent pas, mais se lisent dans les yeux de chacun d’entre nous ! » Ce sont par ces mots que Carassin terminait son allocution sur le terrain du camp cantonal, quelques heures après que les participants ont quitté Scout Airlines. Nous étions alors, responsables Perceval, parents et amis, réunis autour de la grande tour de contrôle, symbole phare du week-end, épuisés par ce que nous venions de vivre, un camp à cheval sur deux cantons qui devait marquer les esprits, et surtout marquer nos corps. Pour preuves, les photos de ces instants magiques, où la pression peut enfin retomber, où l'on peut enfin se féliciter et prendre conscience de l'ampleur de l'évènement dans lequel nous nous étions lancés quelques mois plus tôt.

Un an déjà que le camp ju à Moutier est terminé. Quelques semaines après le passage des scouts, la neige est venue recouvrir les champs où se trouvait l'aéroport. En se retirant au printemps, le doux manteau blanc a laissé place à une étendue vide, sur laquelle le blé a progressivement repris ses droits. Rien ne pouvait plus laisser penser qu'il y avait eu là, peu auparavant, la fête que les scouts du Jura et du Jura bernois attendent avec impatience chaque année. Une année, c'est court, mais pourtant il s'en passe des choses. Depuis le camp ju, de l'eau a coulé sous les ponts prévôtois, l'aménagement des tunnels de Moutier a été finalisé et ceux-ci seront prochainement inaugurés, la route cantonale a été détruite et goudronnée à nouveau à de nombreux endroits dans la ville, les crêpes se sont envolées au stand scout lors de la braderie et la vigne de Choucas s'est garni d'énormes grappes qui laissent présager une fête des vendanges inoubliable les 7-8 octobre prochains.

Il n'est pas facile de sortir du lot quand déjà tant a été fait. Beaucoup de choses ont été dites sur le camp ju 2010. Notre intention ici n'est pas de nous répéter, mais de présenter en quelques lignes la réflexion qui a été à la genèse de Scout Airlines. Débutons par un bref rappel historique afin de réaliser l'importance que prend ce week-end cantonal dans le cœur des scouts de la région.

Relancé sous l'impulsion de Jean-Jacques Schumacher / Bison du groupe Pierre-Pertuis au début des années 70, dans un contexte politique tendu pour lequel les scouts affichaient une neutralité difficile à tenir face à des cœurs vaillants et des cadets bien plus revendicateurs, dans des directions toutefois opposées, le camp ju est rapidement devenu la rencontre scoute à ne louper sous aucun prétexte. Son concours interpatrouille était et reste encore l'occasion de briller aux yeux de ses frères.

Cependant, et malgré la magie que vivaient une fois par année des centaines de jeunes filles et de grands garçons, des voix ont commencées à se lever quant à la raison d'être du camp. Les scouts vivaient-ils encore quelque chose d'extraordinaire à chaque fois ? Pouvait-on encore parler de scoutisme alors que l'on débarquait sur un terrain où tout était déjà construit, où les repas étaient servis, chauds, sans que l'on ne fasse rien soi-même ? D'aucuns ont même osé parler de Club Méd pour scouts en mal de confort.

En 1988, pour les 75 ans du groupe Perceval, Philippe Glauser / Renard décide d'opérer un changement radical et propose un camp ju à Moutier qui entend remettre en valeur le système des patrouilles. Les éclais doivent construire leur coin, celui-ci est constitué d'une cuisine, d'un abri, et d'un élément décoratif selon les règles du scoutisme, bois et ficelle, sans clou ni vis. Ils préparent eux-mêmes leur nourriture, le tout étant jugé et les résultats additionnés à ceux des activités sportives et scoutes de l'ensemble du week-end. Le camp est un succès, la formule plaît. Mais l'organisation sous-jacente est énorme, et peu de scouts sont prêts à se lancer dans pareil défi.

Les temps changent, et les années 90 à 2000 voient s'effondrer les effectifs d'une partie importante des groupes scouts suisses. L'offre d'activités faite aux jeunes est immense, et le scoutisme constate que l'un de ses principaux attraits devient ringard ; passer du temps avec ses amis, c'est définitivement out. En quelques années, on passe de camps ju avec 700 participants à des camps ju à 300 participants. Et cela quand bien même les activités proposées lors de ces événements restent de très bonne qualité.

C'est avec ce bagage – que la plupart d'entre nous, responsables chez Perceval, n'avons pas sur le dos depuis longtemps – que nous décidons de nous lancer dans la magnifique aventure qu'est la préparation d'un camp ju. Le thème est vite choisi, il faut faire large, intemporel, mais concret. Ça sera l'air, et nous le mettons en image au moyen de Scout Airlines. Tout le monde est sous le charme, et nous sentons que nous tenons là une formule qui nous permettra d'explorer des voies pas encore suivies lors d'un camp ju. Malgré cela, l'extase n'est pas sans limite, très vite nous réalisons qu'il sera difficile de sortir des sentiers battus. Autant pour le programme que pour la logistique. Il manque du monde, il manque des motivés, on ne travaille pas avec des bénévoles comme avec des professionnels, même quand ces bénévoles mettent tout leur cœur et leur énergie dans le projet. Même au sein du comité, nous sentons qu'il n'est pas possible d'offrir 100% de notre temps au scoutisme. Nous travaillons avec les forces que nous avons, les objectifs sont revus à la baisse, sans renoncer à une once de magie.

Nous n'avons pas présenté de camp révolutionnaire, et tel n'était pas notre but. Deux options s'offraient à nous pour que le camp reste dans les mémoires : un retour aux sources, avec un scoutisme de terrain, comme l'avait déjà proposé Perceval en 1988, ou l'aventure sur une thématique actuelle et originale. En choisissant cette deuxième piste, nous avons voulu apporter des activités inédites aux scouts de la région, et offrir une ouverture sur le scoutisme de Suisse, en invitant des scouts fribourgeois et la cheffe du mouvement scout de Suisse. La première sera peut-être choisie par un groupe dans les années à venir, qui sait ?

Le 17 septembre, le résultat est là ! Scout Airlines prend vie, la holding voit ses avions s'envoler, elle nous échappe des mains et devient une entité que nous ne contrôlons plus. Tout ça pour le plus grand bonheur des centaines de scouts rassemblés à Moutier. Dans l'organisation, personne n'a plus de vingt-cinq ans. Nous sommes fières de ce que nous avons fait, le bilan est largement positifs, les remerciements reçus des groupes le montrent.

Scout Airlines laisse aujourd'hui sa place à Tramelaville, le camp ju qui a lieu cette dominicale à Tramelan. Nos scouts y seront, et feront de leur mieux pour espérer remporter le fanion d'honneur, ce trophée remis en jeu chaque année et que chaque éclais espère voir accroché au mât de sa patrouille une fois dans sa vie.

Bonne chance à vous Tramelan, nous nous réjouissons de votre accueil dès vendredi !

Responsable de groupe

Mirko Dell'Anna / Fouine
Sous-Raimeux 17
2740 Moutier
079 577 18 60

info@scout-perceval.ch
Contacter d'autres responsables

Les dossiers