Nos dernières activités

Camp de Noël 2015 

Loriot, le 14.12.2015

Samedi matin, nous nous sommes levés de bonne heure pour rejoindre les contrées hostiles des franches-montagnes. Il y a une semaine de cela, une personne inconnue nous a transmis un message codé que nous avons déchiffré et qui indiquait « LES MOTTES ». Nous nous rendions donc au chalet qui portait ce nom. Sûrement un groupe de survivants. A la mi-journée, après une marche quelque peu périlleuse, nous avons rejoint le chalet. Là, nous retrouvâmes justement les louveteaux qui avaient fait un appel aux survivants. Après avoir dîné tous ensemble, nous retournons à l’extérieure. Alors que nous nous apprêtions à commencer une prise de fanions, nous entendîmes résonner les appels à l’aide de notre scientifique Lars Mendel. Il était sur le point de trouver le remède contre les zombies lorsqu’il s’est fait attaquer par des bêtes sauvages. Malheureusement il s’est fait lui-même contaminé par des morsures. Les éclais, qui n’avaient pas succombé à la panique, ont réussi à terminer son travail en élaborant le remède tant attendu et réussirent à le prescrire à Lars juste qu’il ne soit à jamais un mort vivant.

Le remède contre les zombies en rose et les autres essais

Afin qu’il puisse encore améliorer cette boisson, il aurait dû étudier les bêtes qui l’avaient attaqué. Mais la contamination temporelle lui avait ôté l’image de ces montres de la mémoire. Les éclais, qui avaient vu l’horrifique scène, purent alors les reproduire en pâte à modeler pour l’aider.

Les éclais avec les monstres en pâte à modeler

Nous étions sur le point de rentrer dans le chalet quand nous entendîmes par la fenêtre le ministre du nucléaire communiquer au téléphone avec un mystérieux inconnu. Il parlait d’une vérité qu’il nous cachait à propos du chaos dans lequel est plongé notre monde et que lui et certains autres agents du gouvernement étaient impliqués dans ce désordre. Afin d’en savoir plus, nous nous infiltrâmes dans ses locaux en volant les tenues de trois de ses gardes personnelles. Quelques éclais ont donc même pu assister à une réunion qu’il faisait dans son bureau. Ces propos étaient clairs, « expulser les éclais pour qu’ils retournent dans leur époque et qu’ils s’occupent de leurs choux ! » Il disait que nous fouinions trop et qu’il ne fallait pas que nous trouvions la vérité. Il en resta là. Avec la nuit qui s’installait dans la lande, le froid se faisait de plus en plus ressentir. Comme à notre belle époque, nous décidâmes de fêter Noël tous ensemble pour partager un moment de joie et de partage accompagné peut-être, un brin de nostalgie. Après avoir mangé un vrai festin, nous allâmes nous coucher, épuisés. Le lendemain matin, le ministre du nucléaire nous réveilla pour nous expulser du bunker et nous bannir des abris du gouvernement pour une raison qu’il n’énonça pas, bien que nous la connaissions. Nous étions impatients de faire la lumière de toute cette histoire mensongère. Mais, pour l’instant, il nous fallait nous équiper pour pouvoir survivre à la surface de la terre qui n’est plus qu’une vaste étendue de plaines dévastées. Pour être plus fort, nous nous ralliâmes aux louveteaux qui, eux aussi, avaient été bannis. C’est vers d’autres survivants que nous trouvâmes des équipements pour nous protéger des radiations. L’action n’a pas été simplifiée par la présence de membres d’une mystérieuse secte noire. Sûrement des missionnaires du ministre. Maintenant protégés, nous pûmes repartir chercher un autre camp de base. C’est dans une vallée cernée par deux gorges que nous avons trouvés un peu de calme mais je ne sais pas pour combien de temps ! La bataille n’est de loin pas terminée pour découvrir la vérité !

La marche du retour après avoir été expulsés
Responsable de groupe

Mirko Dell'Anna / Fouine
Sous-Raimeux 17
2740 Moutier
079 577 18 60

info@scout-perceval.ch
Contacter d'autres responsables

Les dossiers